Calendrier 2020
  1. Marche d'hiver 2020, 1er mars, Rdv 9h00 Terrain FC Mervelier (Richard Schmidt)
  2. Assemblée ordinaire annuelle le 13.3 à 19h, Rest. de l'Ours, Courroux
  3. Sortie de 3 jours du 30 mai au 1er juin (Christophe Hamel)
  4. Sortie de 2 jours les 4 et 5 juillet (Roger Schaub)
  5. Pique-nique familial le 12 juillet (Christophe Günter)
  6. Sortie de 1 jour le 22 août (Daniel Battilotti)
  7. Fête du village de Courroux, du 29 au 31 août. ANNULÉE. La balade du 29.8 à 16h, organisée par Y. Jenny est en principe maintenue.
  8. Sortie de 2 jours déplacée aux 5 et 6 septembre (Henri Loviat)
  9. 35ème Assemblée Générale le 28 novembre.  ANULÉE
Sans oublier les apéro-contacts prévus les mercredis soirs entre la mi-mai et début juillet et entre la mi-août et la mi-septembre. On se réjouit de revoir tous les membres et sympathisants tout au long de l'année lors des manifestations et rencontres qui sont organisées.

5 et 6 septembre 2020, Allgäu, Hittisau, Henri L.

Malgré le fait que cette sortie ait été avancée de 2 semaines, en raison du déplacement lié au Covid d'autres activités, nous nous sommes retrouvés à 17 personnes et 13 motos à l'Art' Café à Courroux à 7h30. Sur ces 17 personnes, il y avait pas moins de 7 personnes qui ne sont pas encore membre du club et qui désiraient se joindre à nous. Les derniers arrivés sont bien sûr les coutumiers du club mais, compte tenu du planning prévu tous sont à l'heure. L'organisateur du jour s'est permis, compte tenu du nombre de personnes qui n'ont pas l'habitude de rouler avec le club, de rappeler quelques règles notamment  celle d'attendre à une intersection selon le principe de l'accordéon. Cela s'est révélé fort utile vu le nombre de changements de direction.

C'est donc à l'heure que la colonne s'est mise en marche en direction de Bâle puis Frick par l'autoroute pour faire de l'avance. Ensuite, nous avons traversé la campagne par Bözen, Remigen, Endingen jusqu'à Rümikon ou nous avons fait une pause sur une belle terrasse ombragée. Malgré le fait que l'établissement n'ouvrait qu'à 10h le patron nous a invité à nous assoir et nous a servi de manière très agréable. On repart ensuite en contournant Kloten pour ensuite reprendre un peu de hauteur sur Agasul, Russikon et redescendre sur Bauma dans la vallée de Turbenthal jusqu'à Steg pour faire un joli petit col, le Hulftegg-Pass. On redescend dans la vallée en passant par Mosnang quand à Dietfurt, l'organisateur s'arrête pour examiner en détail le parcours à suivre. C'est alors qu'il s'aperçoit que les derniers motards n'arrivent pas. L'un d'eux nous rejoint pour signaler un problème mécanique sur la moto du Rodge. Il n'a plus d'électricité. Sans tarder notre Mc Giver Christian enfourche sa bécane pour rejoindre le sinistré et essayer de trouver une solution. Comme on est à environ 30km du restaurant réservé pour le midi, après concertation, on décide de s'y rendre et de les attendre à cet endroit. Déjà la table est dressée sur la terrasse et le personnel est prêt à nous servir. On repousse le repas mais, à peine ¼ d'heure après, tous nous rejoignent inclus le Rodge. Des explications reçues, j'ai retenu que le câble entre la batterie et le moteur ne fonctionne plus. Les détails techniques quant à la solution trouvée par notre Mc Giver dépasse ici largement le cadre de ce compte-rendu mais on a eu de la chance de l'avoir parmi nous, sinon le Rodge pouvait téléphoner à une dépanneuse (il aime ça) et aurait pu rentrer en train. La réparation n'étant pas définitive et compte tenu qu'il devait rentrer le lendemain directement, il nous a donc quitté après le repas et est rentré sans encombre chez lui. Encore une fois, nous avons été accueillis très agréablement, avec gentillesse et le sourire dans cet hôtel restaurant Bad Gonten et le service a été très efficace. On repart en direction d'Appenzell sans entrer dans la ville de peur que certains ne musardent en la traversant. De Eichberg on descend dans la vallée du Rhin pour remonter en direction d'Hittisau où nous faisons halte à l'hôtel Ochsen ou nous passerons la nuit. Après un rafraichissement on repart en direction de l'Allemagne (Immenstadt) pour rejoindre le Riedbergpass (parait-il le plus haut d'Allemagne) et attaquer la montée depuis l'Est et s'en retourner à l'hôtel. Nous sommes encore une fois accueillis avec gentillesse et compétences et passons une agréable soirée. Un grand merci encore au patron pour le repas et à la patronne pour ses compétences et leur gentillesse.

La nuit est bien pluvieuse et c'est donc en pleine forme, le lendemain matin, qu'on enfile les combis-pluie. Celui qui avait parié sur le beau temps tout le week-end a eu de la chance que l'organisateur avait un pantalon en réserve. Nous partons en direction de Sulzberg pour rejoindre Eichenberg d'où on a une superbe vue sur le lac de Constance. Hélas, si la pluie s'est arrêtée, c'est le brouillard qui l'a remplacée et donc on ne voit rien du tout. Au bas de la côte on emprunte l'autoroute pour faire un bout sans limitation de vitesse en Allemagne. La route étant bien mouillée et la circulation assez dense on ne pourra pas tester la vitesse de pointe de nos motos. Heureusement la pluie a cessé et les routes deviennent  sèches. Le ciel s'éclaircit et on peut même apercevoir un dirigeable qui survole le lac. On longera le lac de Constance à une 20ène de km au Nord et dans la campagne on traversera des élevages de kangourous, lamas ou autruches ou ce qui y ressemble. Ça change des élevages de cerfs de la veille. Une pause est prévue à Meckenbeuren mais le gars était encore en train de ranger et refuse de nous servir. On repart donc et, après 2 importantes "Umleitung" on s'arrête à Taisersdorf où le patron du Schwanen s'empresse de mettre tables et chaises sur la terrasse. Il ne peut nous accueillir à l'intérieur car sa salle est pleine mais peut nous servir également à manger sur la terrasse. Même si le choix est restreint on reçoit de belles assiettes.

Direction ensuite Stockach, Engen, Blumberg puis la vallée de Wutach pour entrer en Forêt-Noire depuis Bonndorf. À Todtmoos nouvelle déviation et le ciel devient de plus en plus menaçant mais nous aurons la chance de rentrer sur des routes sèches par Wehr, St-Louis, Ferrette puis Movelier.

Ce fut une belle sortie qui aura permis à certains de découvrir des régions que l'on ne connait pas forcément.

Merci à l'organisateur et merci également aux participants qui, par leur gentillesse et leur bonne humeur nous auront permis de passer de bons moments ensembles plein de convivialité.

Balade fête du village de Courroux, 29 août 2020, Yves J.

Au moto-club les loups, de Courroux, il y a aussi certains irréductibles comme dans le village gaulois d'une célèbre bande dessinée. Ni le virus, ni l'annulation de la fête du village n'auront eu raison de la balade organisée depuis des années par le pinceau. Tout au plus cela aura-t-il joué éventuellement sur le nombre de participants avec également peut-être une météo pas des plus souriante. Mais cela n'a en rien altéré la bonne humeur et la convivialité de tous les participants. Encore une fois notre ami Yves a réussi à nous faire visiter un autre coin de notre région. Il arrive toujours à trouver de nouveaux chemins que personne n'a jamais pris, même pas lui. Un grand merci à lui pour son engagement, sa compréhension et sa ténacité.

Au retour on s'est retrouvé, rejoint par certains membres qui n'avaient pas enfourché leur moto, dans les locaux de chez Hamel & Kaech (le buisson) pour prendre l'apéro et déguster encore une fois les délicieux gâteaux du Vully préparés avec amour par Nicole. Un immense merci aussi à eux deux pour leur hospitalité et leur gentillesse.

22 août 2020, Sainte-Croix - La Gittaz, sortie de D. Battilotti

L'année dernière, notre GO qui désirait passer le flambeau pour l'organisation de sorties à un nouveau membre, a voulu nous convier à une activité qu'on ne connait pas en Suisse. Un problème de calendrier n'a pas permis cela, alors il a organisé une autre sortie et reporté d'une année la remise de son mandat. C'est donc tout motivé qu'il a fixé la sortie de cette année en adéquation avec le calendrier de la fédération française. Malheureusement, tout ce calendrier a été chamboulé et, à la date retenue, il n'y avait plus aucune rencontre de programmée. Notre GO a donc ressorti un plan B et… rempile pour une nouvelle année dans le comité sportif.

La sortie annoncée à "La Gittaz", ce sont 14 participants qui se sont inscrits. Malheureusement, un des participants qui souffraient depuis quelques temps de problèmes de santé a dû, la veille de notre départ, être hospitalisé. Nous étions donc très inquiets mais il a eu la gentillesse de nous envoyer un message de réconfort avant notre départ et, à notre retour, nous avons été soulagés d'apprendre que les médecins ont pu établir un diagnostic. C'est douloureux mais rien de grave. On espère que tout se passera bien et on lui souhaite déjà un bon rétablissement.

Ceci dit, revenons à cette sortie. C'est donc à 13 que nous nous sommes retrouvés à l'Art' Café pour le traditionnel café/croissant offert par le club avant le départ. Le temps est incertain mais nous partons confiant sur route mouillée mais sans pluie. Après Montavon puis Boécourt, le ciel s'assombrit sur les Franches-Montagnes. On s'arrête donc à l'entrée de Glovelier pour enfiler les combis. Bon, il y a toujours un original qui n'en a pas car il veut voyager léger et qui en profite pour faire le plein parce qu'il avait oublié !!!

On reprend la route en Direction de Saignelégier, Goumois, Damprichard, Le Russey, Villers-le-Lac, Chauffaud où une pause est prévue juste après au Charron. On s'arrête dans un épais brouillard bien mouillé car nous avons eu de la pluie presque tout le temps. De plus, le thermomètre qui, la veille, dépassait les 36°, est maintenant de 16°. Sans aucune pitié nous sommes refoulés du restaurant car "ils n'ont pas le personnel pour nous servir". Il y a encore un restaurant sur notre route mais, en France, le problème sera certainement le même. Comme on retourne en Suisse au niveau du lac des Taillères, on décide de s'arrêter chez Bichon à Bémont. À notre arrivée la pluie cesse, on enlève les combis et c'est un accueil charmant qui nous est réservé. Pour les consommations on se limitera aux cafés, thés et chocolat chaud. Au moment de reprendre la route un pâle rayon de soleil traverse les nuages, nous pouvons donc ranger nos combis. La température est bien remontée, au-dessus de 22°. Direction Les Verrières, la Côte-aux-Fées puis Ste-Croix pour rejoindre le restaurant La Gittaz. Ici aussi l'accueil est chaleureux. Nous prenons l'apéro sur la terrasse mais, heureusement, le repas nous est servi à l'intérieur car il y a beaucoup de guêpes. C'est avec une bonne demi-heure de retard sur l'horaire prévu que nous passons à table pour déguster un pâté avec crudités, des tranches à la crème avec gratin dauphinois et légumes et une glace nougat chantilly.

Bien repu, nous repartons sur une petite route en direction d'Auberson qui nous permettra de rapidement faire descendre le repas. On franchit le col de l'Aiguillon (avec de superbes vues sur le lac de Neuchâtel et Yverdon) puis on remonte sur Ste-Croix avant de tourner complètement à droite en direction de Bullet avant de descendre sur Couvet. Depuis Travers on monte sur les Petits-Pons pour franchir le col de La Tourne. Là, à nouveau, superbes vues sur le lac. On remonte sur les Savagnières, St-Imier puis le Mont Crosin où on nous accueille, à nouveau, très agréablement. Arrivé aux Reussilles, comme on a encore un peu de temps, le GO décide de faire une boucle (ça pourrait devenir la mode) par Fornet et on rentre ensuite par le Monchoisi. On termine en prenant un dernier pot sur la terrasse de l'hôtel de l'Ours à Courroux.

Nous avons passé une superbe journée. La pluie du matin n'a pas altérée la bonne humeur des participants ni l'attente prolongée pour la pause du matin. Un grand merci à chacune et à chacun d'avoir contribué à la réussite de cette journée et merci à notre GO de nous avoir proposé cette sortie qui nous a permis de revoir mais aussi de découvrir de superbes paysages.

12 juillet 2020, Pique-nique familial, Bellefontaine, C. Günter

Rendez-vous a été donné par notre Président le 12 juillet à Bellefontaine. Une bonne vingtaine de personnes a répondu présent. Dans une ambiance très conviviale et familiale, avec une météo idéale, chacun a pu griller son met favori sur un feu au format XXL après avoir savouré l'apéritif offert par le club. Pour se protéger des rayons du soleil, nos ingénieux ingénieurs n'ont pas hésité à utiliser les grands moyens en réquisitionnant 2 van's pour tendre une toile aussi au format exceptionnel pour permettre à tout le monde de retrouver un peu d'ombre. La chaleur aidant, une grande partie a profité de la proximité du Doubs pour faire une petite trempette et se rafraîchir.

Merci Président pour l'organisation de cette journée dans un endroit magnifique et avec une météo idéale.

4 et 5 juillet 2020, Wassen, sortie R. Schaub

C’est au nombre de 11 personnes qu’on se retrouve le samedi matin à l’Ours à Courroux pour la sortie de 2 jours de notre GO du jour le Rodge. 2 nouveaux motards hors club nous font l’honneur de leur présence, ils ont bien voulu se joindre à nous pour cette sortie. Parti pour les premiers kilomètres nous nous arrêtons à Steffisburg pour le café. Le patron du restaurant, très sympathique, nous invite spontanément à visiter son musée de la plus grande collection d’Europe d’objets de Michael Jackson. Nous continuons notre périple et, en fin d’après-midi, nous nous arrêtons pour nous désaltérer. Avant d’arriver sur la terrasse le patron nous indique qu’il n’est plus possible de manger, ce qui n'est pas notre intention, mais, une fois assis, il nous sollicite pour faire le service, ce que nous faisons volontiers pour aider ce tenancier de bistrot surchargé. Après 2-3 photos en haut du col du Susten l’équipe repart. 2 participants ne peuvent suivre la meute, une moto restant en panne. Ils arrivent tout de même à repartir et peuvent finir l’étape à Wassen ou se situe la mythique église et l’Hôtel où nous logeons.

Le lendemain le parcours se poursuit par les cols de la Furka et du Grimsel, où nous pouvons constater que plusieurs personnes ont envie de sortir et profite du beau temps pour obstruer les routes, que ce soit des vélos, des camping-cars ou autres old-timers. Une fois dans la région bernoise et les petites routes sinueuses idéalement choisies par notre GO, la conduite devient plus agréable. Nous rejoignons notre Jura par un petit bout d’autoroute et chaque participant à cette sortie rentre chez lui avec de bons souvenirs plein la tête. Un grand merci à notre GO le Rodge.

30 mai au 1 juin 2020, Grison-Tessin, Sortie C. Hamel, 1040 km

Sortie exceptionnelle à tous points de vue, organisée au pied levé par notre Président du comité sportif. Tout d'abord, en raison des directives fédérales et de la fermeture des frontières, notre GO ne pouvait pas aller où il avait prévu initialement. Ensuite, il lui a fallu rechercher un hôtel dans lequel nous pouvions prendre le repas du soir et disposant de suffisamment de chambres individuelles pour ceux qui le désiraient. Après un bon week-end de recherche, il a finalement trouvé un hôtel à Lenzerheide et un autre à Ascona qui pouvaient nous recevoir mais, bien sûr, qui nous imposaient de respecter également les consignes de sécurité imposées par la Confédération (distanciation, hygiène, tables séparées) ainsi que le respect des horaires qui a fait que tout le monde avait la forme déjà au petit matin. C'est à partir de ces premiers éléments qu'il nous a concocté alors des parcours pour les 3 jours de cette sortie. Compte tenu des délais imposés, il ne lui a pas été possible d'effectuer les reconnaissances habituelles mais on peut relever que grâce à son expérience et ses bonnes initiatives, tout a été parfait (que ce soit les routes ou les arrêts) sans exception et dans la bonne humeur du patron.

Exceptionnel également car au final, nous nous sommes retrouvés à 15 personnes (12 motos) dont un non membre du club qui a déjà participé à plusieurs reprises à nos activités et qui fait un peu partie de la "famille" avec aussi des participants qui ont été réquisitionnés pour compenser le désistement d'autres personnes.

Exceptionnel aussi car tout le monde était à l'heure sans avoir rien oublié et avec le plein fait et même le dernier arrivé a eu le temps de se prendre encore un petit café avant le départ. Avec en plus une superbe météo, tout était réuni pour que tout soit parfait. Bon, il faut admettre que côté température c'était encore un peu frais pour certains même si, après le Klausen et ses six petits degrés, ils ont vite appréciés le retour à des températures bien plus élevées avant de retrouver le frais à Lenzerheide.

Exceptionnel enfin parce qu'un couple nous a laissé faire une boucle le matin pour profiter de se reposer à l'hôtel (ou faire je ne sais quoi) et nous avons perdu un participant qui en a profité pour aller faire ses courses à Coire et nous attendre dans le San Bernardino pour faire une vidéo. Un grand merci à lui pour la patience qu'il a eu à nous attendre dans un vent froid au sommet du col.

Après le petit café à l'Art'Café de Courroux, direction la Scheulte avant de rejoindre le Glaubenberg par un itinéraire très sympa puis descendre sur Sarnen pour rejoindre, par l'autoroute, Altdorf et entamer la monter du Klausen. Arrêt au pied du col dans un restaurant connu pour se sustenter à midi. Un arrêt était prévu après Glaris mais le restaurant était en train de fermer. Alors nous avons fait une pause à Heidiland où, pour faire pipi, il faut payer CHF 1.- ce qui a incité un participant à prolonger son séjour aux toilettes pour profiter pleinement du montant payé ! Arrivé à l'hôtel, la distribution des chambres s'est faite rapidement. Nous avons pris le repas du soir dans le bar attenant à l'hôtel, dans une ambiance fort sympathique et musicale.

Après un café et un croissant le lendemain matin, départ pour une boucle avec le Julier et l'Albulla avant de revenir à Lenzerheide pour descendre sur Coire. Pour ne pas faire l'aller-retour à Arosa, notre GO nous a dégoté une jolie petite route, heureusement pas trop fréquentée car elle n'était pas large, avec parfois quelques petits tronçon en réfection. Retour après un excellent petit encas à Arosa sur Coire pour remonter en direction du San Bernardino. Au sommet du col souffle un bon vent frais. Sur le côté tessinois on sent rapidement la température monter pour atteindre des sommets à Ascona. Le temps de trouver un parking moto et de rejoindre l'hôtel, certains "anciens" souffrent déjà de la chaleur. On prendra l'apéro, le repas et le petit-déjeuner sur la terrasse de l'hôtel juste au bord du lac dans un paysage à nouveau merveilleux.

Pour charger nos motos, le lendemain matin, on va les chercher pour les amener à proximité de l'hôtel. C'est permis, malgré la zone piétonne. À peine les premiers arrivés qu'une patrouille de police passe déjà pour s'enquérir de ce que nous faisons là. Le café-croissant pris, on part en direction de Biasca pour le Lukmanier. Que du bonheur jusqu'à la pause à Sedrun. Après, c'est toujours super mais il faut plus faire attention à la circulation avec énormément de motards, des voitures et des cyclistes qui, comme d'hab., pour certains, pensent que la route est pour eux seuls. Et il faut encore, en plus faire très attention, car des patrouilles de police sont dans tous les coins. On rejoint le Glaubenberg avant lequel on mange à Sarnen dans un restaurant idéal avec pleins de place de parcs et une superbe terrasse ombragée, la chaleur est de retour. En haut du Glaubenberg il y a foule, dans tous les coins. Sur la descente on bifurque à droite pour le col du Rengg que beaucoup empruntent pour la 1ère fois et qui est bien moins fréquenté que la route principale. On rejoint ensuite Oensingen pour terminer en beauté par la Scheulte où nous aurons une dernière occasion de pester contre un conducteur de tracteur qui ne voulait absolument pas nous laisser passer.

On termine ces 3 superbes jours par une bonne bière sur la terrasse de l'hôtel de l'Ours en remerciant encore sincèrement notre GO pour nous avoir permis de déjà un peu prendre l'air de la liberté après le confinement de ce début d'année. Malgré les incertitudes liées à la situation, il a su trouver tous les éléments essentiels pour que tout soit parfait.

13 mars 2020, 35ème Assemblée Générale de printemps, Hôtel-Rest. de l'Ours, Courroux

Les nouvelles directives émises par le conseil fédéral par rapport à la pandémie du Coronavirus nous ont interpellés quant à l'organisation de notre AG. Finalement, compte tenu du fait que nous attendions moins de cinquante personnes et après avoir pris les dispositions avec le responsable du restaurant, nous nous sommes retrouvés une vingtaine dans une salle séparée pour assister à cette assemblée.

Après avoir établi la liste des présences et donné connaissance des personnes excusées, c'est avec bonheur que nous avons entendu notre secrétaire dans la lecture du procès-verbal de la dernière Assemblée. Cela a été l'occasion de se remémorer avec bonheur les plus belles interventions faites à cette occasion et c'est donc toujours un bon moment de bonne rigolade. Le Président a alors repris le flambeau pour se lancer, comme à son habitude, dans la lecture de son rapport tant attendu. Encore une fois, il a su relever avec humour pleins d'idées et nous a gratifié de ses analyses et propositions en lien avec les constations qu'il a pu faire. Entre autre, on a appris qu'il serait pour que Courroux se dote d'un conseil général. Cela permettrait à nos membres d'en faire partie et de constituer une éventuelle majorité. Ainsi, on pourrait proposer et faire passer l'installation d'un circuit GP dans la plaine de Bellevie ! Les idées ne manquent pas et c'est toujours un pur bonheur de l'écouter en se demandant où il va chercher tout cela resp. combien de moquette il a fumé pour trouver ces intuitions. Merci Président, on a passé un bon moment et on a bien rigolé ce qui est excellent dans la situation actuelle.

Le Vice-Président poursuit avec le programme des activités prévues pour l'année à venir avec la première qu'il prévoit d'organiser en Autriche du 30.5 au 1.6. La seconde sera organisée par le Rodge les 4 et 5.7 puis le pique-nique suivra le 12.7 organisé par Gunti. Après les vacances c'est le Batti qui propose une sortie d'un jour, le samedi, le 22.8, pour la découverte d'un sport qu'on ne connait pas en Suisse. Ensuite arrive la fête du village de Courroux à laquelle nous participons traditionnellement du 29 au 31.8. Comme d'habitude, le Pinceau s'occupe de la balade, ouverte à tous les motards, du samedi 29.8. La dernière sortie est prévue dans l'Allgäu les 19 et 20.9 par oncle Henri avant de se retrouver le 28.11 pour notre 35ème AG annuelle. La question de nos rendez-vous des mercredis soirs est alors longuement discutée car de nouvelles propositions ont été faites. Au final, c'est la solution actuelle qui sera maintenue à savoir les rendez-vous au chalet de la gym car elle permet de se retrouver aussi en famille et les conditions financières sont favorables. Christine est partante pour continuer de s'en occuper et elle en est vivement remerciée. Merci encore à elle et à Christian qui s'en sont occupés l'année dernière.

Pour le reste, le caissier n'a pas de point particulier à signaler et nous n'avons aucune admission ni démission à enregistrer depuis notre dernière Assemblée.

Au terme de cette Assemblée, le Président informe que les boissons consommées durant l'assemblée sont prises en charge par le club et nous pouvons passer commande pour terminer la soirée en partageant un excellent repas en toute convivialité. Merci à toutes et tous et bonne saison à venir.

1er mars 2020, Marche d'hiver, Mervelier-La Scheulte, Richard S.

Après une édition 2019 très venteuse, c'est à nouveau par très grands vents que notre gentil organisateur du jour nous a donné rendez-vous au terrain de football de Mervelier. Nous étions une bonne quinzaine de marcheur et malheureusement il n'y a avait qu'un enfant pour nous accompagner. Mais qu'à cela ne tienne, il a bien pu profiter de cette belle balade en s'occupant aussi un moment d'un des chiens de Richard. Il ne se sentait pas très bien avant le départ mais ne voulait pour rien au monde renoncer.

Mais revenons au départ. Après l'arrivée de tous les participants, notre GO décide de modifier quelque peu sa stratégie de départ. On reprend les voitures pour de déplacer vers l'église de Mervelier en ce premier dimanche de carême. Nous partons en direction de la chapelle Notre Dame de la Paix, au Sud de Mervelier pour bifurquer ensuite à l'Ouest jusqu'à la hauteur de Corban avant de monter en direction de Plain Fayen. En montant par le Nord de la montagne, on entend le puissant souffle du vent dans les arbres en bordure de forêt mais on est protégé. C'est sur la crête, en effectuant un passage sur le pâturage, qu'on prendra conscience de la force des bourrasques de vent. On verra nombre d'arbres cassés (et pas de moindre diamètre) et d'autre carrément déracinés. Mais la balade se poursuit gentiment au rythme de chacun ce qui permettra de profiter de quelques petites poses tout en admirant la belle vue sur la façade Nord du Raimeux encore bien enneigée avec le château de Raymontpierre et la ferme du Raimeux. Nous reprenons ensuite un chemin en direction du Péca où nous attendent Christine et Carmen pour nous servir l'apéro. Non seulement Christine a préparé deux excellents cakes (en plus des chips et autres salés) mais aussi un bon thé chaud apprécié par plusieurs pour étancher la soif et se réchauffer. Un tout grand merci à Christine qui doit renoncer à la marche (pas vraiment à contrecœur) pour s'occuper du ravitaillement. Pour le reste, la bière n'a pas eu beaucoup de succès et ce sont surtout les fruits de la vigne qui ont été à l'honneur.

Le temps de redescendre à Mervelier pour reprendre les voitures et nous diriger en direction du col de la Scheulte pour le repas, c'est avec près d'une demi-heure de retard que nous sommes arrivés au Moulin de la Scheulte (qui a ré-ouvert dernièrement) pour partager le repas de midi. Comme nous sommes le seul groupe à manger, il n'y a pas de problème et nous avons tout le temps pour prendre l'apéritif avant de passer au menu. Après une salade mêlée, c'est une belle assiette avec tranches à la crème, frites, carottes et une demi-pêche chantilly qui est servie. Les portions sont généreuses et un supplément est même proposé pour les plus affamés. Le dessert vient alors couronner le repas avec une imposante assiette de meringues glacées chantilly. Même si une demi-portion par personne aurait suffi, beaucoup n'auront pas respecté le principe du carême mais après l'effort il faut reprendre des forces.

La journée s'étirera jusqu'en fin d'après-midi dans la joie et la convivialité. Grand merci à tous les participants pour leur bonne humeur et encore un plus grand merci à Richard qui, encore une fois, nous aura régalé par un parcours pas trop difficile, une parfaite organisation et le partage de ses connaissances découlant de son autre passion qui est la chasse. Un tout tout grand Merci Richard. On espère que tu n'es pas encore trop fatigué d'organiser ces marches pour remettre le travail sur le métier pour l'année prochaine, on s'en réjouit par avance.

© Version 17.11.2020/HLo, Contact henri.loviat@gmail.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now